Rien depuis la médecine Hermétique ne fut plus détaillé et précis que l'approche Elémentale malgré l'émergence de multiples méthodes amplifiées par l'ère de la communication où les plus habiles étalent leur théorie comme s'il s'agissait de vérité nouvelle.


Nous vivons une époque où la profonde méconnaissance du passé, qui est en partie organisée, nous fait utiliser des outils disparates et isolés dont on prétend qu'ils sont la panacée.

En tout domaine les liens et les relations ne sont plus effectués entre les choses, comme en science où l'on assiste à une hyper segmentation entraînant la perte de la vision globale des choses. 

L'excuse classique de la spécialisation extrême n'en est pas une car l'analyse synthétique de la réalité ne passe pas par un savoir exhaustif sur le monde, mais plutôt par la qualité du regard que l'on pose. Nous avons vu ce que cela impliquait en terme de niveau de penser dans les chapitres sur l'ésotérisme (voir livre).

 

Les combinaisons multiples de la théorie des Eléments produisent selon l'Hermétisme l'ensemble des phénomènes visibles et invisibles (de l'infiniment grand à l'infiniment petit), et permettent une lecture de l'univers selon les lois d'analogie et de correspondance.


Cette lecture analogique a permis une classification empirique dans le but d'agir d'un point de vue pratique : cela a donné naissance à des crypto systèmes complets, en apparence aussi diverses que le Yi king, le Tarot ou l'arbre de la Kabbale.

Ces crypto systèmes, intérieurement maîtrisés par un individu après un long travail initiatique, permettaient d'agir dans n'importe quel domaine de la vie : santé, vie privée, réussite professionnelle, politique, affaire etc.

C'est à partir de telles possibilités que les tentations furent multiples et que la Science Hermétique a pu être détournée en fonction de la médiocrité éthique générale. Cela a donné lieu et donne encore lieu à ce que l'on appelle la " magie noire ".

Tous ceux qui ont étudié de près le Vaudou en anthropologie ont pu constater son action, et certaines expériences scientifiques que nous avons rapportée (voir livre) démontrent clairement l'action physique et psychique à partir de poupées confectionnées à l'effigie de personnes précises.

 

(...)

 

Pour accepter cette idée d'une connaissance ancienne hautement élaborée, nous devons distinguer civilisation et sociétéUne civilisation a une Histoire, une société n'a qu'un présent.

Notre civilisation occidentale est d'inspiration lointaine et profonde, comme toute civilisation, mais la société contemporaine en revanche est de facture récente, et la Science qu'elle revendique est rationaliste bien plus que rationnelle :


Une approche rationnelle ne détruirait pas le milieu naturel à l'inverse d'une approche rationaliste qui ne s'applique qu'à la " loi " du moment, à ses rapports de force et à ses intérêts les plus immédiats.

 

Une société n'est donc pas une civilisation, bien qu'une société immature, détachée des enseignements de sa civilisation, signe souvent la fin de cette civilisation.


L'hermétisme fait partie de notre civilisation, sa négation fait partie de notre société.


La médiatisation de l'ésotérisme, par essence impossible, a entraîné un cloisonnement de ses disciplines initialement rattachées à la Science Hermétique.


Nous assistons à la grande braderie et à l'utilisation exclusive et isolée d'outils et de techniques ésotériques où chacun choisit la forme correspondant à ses attirances : tarot, yi king, runes, numérologie, angéologie, chiromancie etc.


Tout cela a progressivement occulté l'unité originelle contenue dans l'approche Elémentale de la connaissance Hermétique où toutes ces techniques venaient se ranger.

 

Le niveau de penser (voir livre) le plus élevé auquel un être humain puisse prétendre ne dépend pas du niveau de développement technologique de la civilisation à laquelle il appartient. Le fantastique arsenal technologique déployé par la médecine n'implique pas que nous ayons en face de nous dans ce domaine des gens profonds et complexes.

A l'inverse, le sous-développement technologique n'exclut pas que nous trouvions en face de nous des individus d'un niveau de penser très supérieur.

 

Des individus d'un très haut niveau de réflexion et de perception ont pu exister à toute époque et en toute civilisation, aucun obstacle de l'ordre de l'évolution historique ne l'aurait empêché. Sans vouloir renouer avec le mythe de l'Atlantide ni vouer un culte à une Egypte perdue, nous constatons, et nous aurons loisir de le développer plus loin dans ce travail, qu'un niveau de connaissance thérapeutique extrêmement avancé a vu le jour à des époques forts reculées, et qu'il a été véhiculé et transmis sous formes diverses en transitant par différentes civilisations.


Le terme générique sous lequel cette connaissance a circulé et s'est transmise est celui d'Hermétisme, et l'Egypte fut une étape majeure, sinon l'origine, de cette connaissance reposant sur le penser ésotérique. Nous allons pouvoir l'apprécier à la lumière du chapitre suivant.



Retour au menu