R. AMBELAINL'alchimie spirituelle, technique de la voie intérieure, éditions Bussière.


   « Intégrées dans la trilogie traditionnelle exprimée au triple portail de nos grandes métropoles gothiques en d'énigmatiques bas-reliefs, l'Alchimie et ses sœurs, l'Astrologie et la Mystique, sont des connaissances traditionnelles, et non pas des sciences susceptibles de décantation, d'évolution et de progrès.

Comme telles, elles constituent donc, complète, totale, absolue, cette somme que l'on nomme les doctrines d'Hermès. Immuables en leurs principes. C'est donc avec sagesse que ceux qui, spirituellement et occultement, guidèrent la main des Constructeurs médiévaux, les ont associées, mystérieuses gardiennes du Seuil, au symbolisme ésotérique de la triple entrée dans les Cathédrales.

A une époque où les progrès d'une physique et d'une chimie imprudentes ont mis aux mains d'hommes souvent dénués de toute spiritualité ou de toute morale, les clés de mort avec lesquelles ils peuvent, jouets de leur propre anarchie intérieure, détruire le Monde en quelques instants, il importe, semble-t-il, de dissocier l'Alchimie traditionnelle des caricatures par lesquelles on a voulu en faire la source lointaine des connaissances destructrices citées plus haut.

L'Alchimie n'est pas en effet, seulement et uniquement, la recherche de la génération de l'Or matériel, mais aussi et surtout tout autre chose (...). Et ce but, c'est une étrange substance, que la Chimie des hommes ignore, qu'elle n'a donc jamais analysée, et qu'elle ignorera peut-être toujours. C'est un corps que ne décrivent pas les ouvrages universitaires, et dont le seul nom fait sourire le profane, et cette substance, c'est la chrysopée, la pierre philosophale (...) accepter de mourir plomb pour mieux renaître or.. ».


Extrait de l'introduction.



Retour au menu